Bienvenue sur le blogue d'un gars... et d'un père!

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue sur mon blogue!

Aussi souvent que possible (traduction: Quand je ne suis pas en train de consoler un de mes fils qui vient de s'enfoncer la face sur la céramique ou sur un coin de mur; Quand je n'ai pas un rush de travail; Quand ma femme ne me dit pas qu'elle manque d'amour; Quand le Canadien n'est pas sur la patinoire, etc.), je viendrai vous écrire de courts billets.

Espérant que vous y prendrez autant de plaisir que moi.

Vous pouvez aussi me lire sur le site Internet de Naître et Grandir et me suivre sur ma page Facebook officielle.

À bientôt!

Jean-François Quessy

*** Tous les textes publiés ici le sont en mon nom personnel et ne représentent aucunement la pensée d'autres gens ou organisations.

mardi 14 juillet 2015

Le jour où mon gars a failli mourir dans mes bras

C’était il y a quelques jours. Un matin comme tous les autres. Enfin, non.

Exceptionnellement, mon plus jeune ne nous avait pas sortis du lit comme il le fait tous les jours vers 5 h 30-6 h en courant dans sa chambre et en nous appelant. Les garçons s’étaient couchés un peu plus tard la veille. Donc, une belle récompense pour nous, les parents.

Fallait en profiter! La journée de la fête des pères de surcroît!
Puis, à 7 h 30, ma conjointe et moi commençons à nous inquiéter. Le genre d’« instinct de parents » qui nous murmure que quelque chose d’étrange se trame…

Nous allons ouvrir la porte du petit. Il est là, blotti contre celle-ci, au sol. La porte est entrouverte. Je passe ma main pour tenter de le réveiller de quelques caresses, mais rien.

Pour lire la suite, cliquez ici: 
http://naitreetgrandir.com/blogue/2015/07/14/le-jour-ou-mon-gars-a-failli-mourir/#comment-6897



Je ne sais pas si tous les médias manquent à ce point de jugement, mais la gang de TVA nouvelles qui décide de passer...
Posted by Jean-François Quessy, Un Gars un père on lundi 13 juillet 2015

jeudi 18 juin 2015

La santé de Mini, mise à jour mai-juin 2015 (2 de 2 )

Il y a quelques semaines, je vous donnais des nouvelles de notre plus récente visite à l'Hôpital Ste-Justine et je vous disais que je vous reviendrais en élaborant un peu plus, concrètement, sur notre vie au jour le jour.

Ça a été un peu long. Je vous ai fait une courte mise à jour via ma page Facebook entre temps.


*** NOUVELLES DE MINI ***J'avais commencé un billet sur le blogue, mais je vais vous donner les nouvelles principales...
Posted by Jean-François Quessy, Un Gars un père on vendredi 12 juin 2015
Voici maintenant un petit peu plus de détails:

Sans refaire le tour de toutes les problématiques de santé de mon garçon, maintenant âgé de deux ans et demi, je peux vous dire que sa principale, l'épilepsie, n'est toujours pas sous contrôle. Il continue de faire des épisodes de crises quotidiennement. Nous essayons présentement un nouvel anti-épileptique (qui doit être quelque chose comme le 10e anti-épileptique que nous testons), lequel s'ajoute aux 3 qu'il prend déjà. Au cours des dernières semaines, ses crises étaient moins intenses qu'au cours des derniers mois. Depuis quelques jours, nous nous demandons si ça ne devient pas un peu moins bien. Mais, peu importe, il fonctionne, somme toute, assez bien. Mais, chaque nouveau médicament amène ses effets secondaires et nous force à réfléchir au dosage des autres (plus endormi, étourdissements, perte d'appétit, etc.). Nous continuerons d'essayer différentes combinaisons de médicaments, au cas où nous finirions par trouver la solution-miracle! Comme je l'ai souvent dit, l'épilepsie est cyclique, ce qui fait qu'assez régulièrement, il traverse de relativement « bonnes passes » alors que par la suite, c'est plus difficile. Nous n'avons encore jamais pu clairement associer une combinaison de médicaments à une amélioration concrète, bien que certains médicaments aient aidé à sortir de « mauvaises passes » où il pouvait faire jusqu'à 10 épisodes de crises quotidiennement.

jeudi 11 juin 2015

Maman dit « non », mais papa dit « oui »

Difficile, comme parents, de toujours s’entendre devant les demandes de nos enfants.

Je me souviens, alors que j’étais encore tout jeune, si je souhaitais continuer à jouer au ballon plus tard qu’à l’habitude avec mes amis dans la rue un soir d’été, il était préférable de le demander à mon père.  En contrepartie, si j’avais envie de me lancer dans un bricolage qui risquait de mettre la cuisine sens dessus dessous, je me tournais vers ma mère qui était plus ouverte à l’idée d’encadrer mon désir de m’éclater et la gestion du risque qui venait avec.

Et aujourd’hui, je vois mes enfants qui commencent peu à peu à comprendre que ma conjointe et moi sommes deux êtres différents, même si nous tentons le plus souvent possible d’être au diapason.

Pour lire la suite, cliquez ici:
http://naitreetgrandir.com/blogue/un-gars-un-pere/2015/06/11/maman-dit-non-mais-papa-dit-oui/?utm_campaign=blogue_pere

Très bel article du Journal de Québec, édition Sag-Lac. Merci! #oes28
Posted by Jean-François Quessy, Un Gars un père on dimanche 7 juin 2015

mardi 26 mai 2015

Autant une affaire de père que de mère

Nous devions consulter un spécialiste pour notre enfant. Pour y arriver, il fallait passer par le « processus établi ». Donc, une première rencontre de parents en groupe, puis une autre rencontre de parents en groupe pour pouvoir espérer, éventuellement, se retrouver avec notre enfant dans le bureau dudit spécialiste. Il y avait donc cette première rencontre.

– Qui y va? Toi ou moi? ai-je demandé à ma conjointe.

Au fond, ça avait peu d’importance puisque nous allions y participer avec les mêmes objectifs et la même vision des choses

Pour lire la suite, cliquez ici:
http://naitreetgrandir.com/blogue/un-gars-un-pere/2015/05/25/autant-une-affaire-de-pere-que-de-mere/