Comment apprendre à son enfant à se moucher

 

 

 

Comme parents, nous nous sommes tous déjà passé la réflexion suivante: « Hé boy! Que j’ai hâte que mon enfant soit capable de se moucher tout seul! »

Ça a l’air de rien, mais bien des tout-petits ont passablement  de difficulté à se débarrasser eux-mêmes de leurs sécrétions nasales. Avec un enfant qui a des besoins particuliers et qui approche les 4 ans et demi, j’en sais quelque chose.

Je suis tombé sur une vidéo de Josiane Caron Santha qui a piqué ma curiosité et que j’ai eu envie de vous partager parce qu’elle y donne plusieurs trucs pour aider notre enfant à, éventuellement, être en mesure de « faire la grosse job » tout seul.

Oui, le rêve! Lire la suite

Il devait revenir de l’école, mais il n’arrivait pas

 

 

 

 

 

 

 

15 h 08. Du lundi au vendredi, l’autobus numéro 81 arrête au coin de ma rue, à quelques mètres de la maison, pour faire descendre les enfants du primaire. Mon garçon de maternelle en fait partie.

Souvent, je travaille à domicile; mon bureau est au sous-sol. Donc juste avant qu’il n’arrive, je monte et m’installe sur le balcon pour l’accueillir.

Il n’était pas là

C’était un mardi. Je m’en souviens comme si c’était hier. J’étais au téléphone et j’ai quitté le bureau 2 ou 3 minutes plus tard qu’à la normale. Par la fenêtre, j’ai vu l’autobus jaune au bout de la rue qui s’éloignait comme il le fait chaque jour.

Lire la suite:

Crédits photo: Flickr, Julie Falk

Arrête de vouloir que ton chum en fasse autant que toi!

 

Les femmes qui se plaignent que leur conjoint n’en fait pas autant qu’elles dans la maison ont un foutu problème sous les bras. Et la meilleure façon de le régler, ce serait de réfléchir à une solution au lieu de jouer les martyres dans des groupes Facebook de filles frustrées.

Je ne suis pas en train de dire que les gars ont le droit de se pogner le cul et que les filles devraient être en charge de tout pour faire rouler la maisonnée. Je suis juste exaspéré de lire des filles qui se plaignent d’en faire plus que leur chum et qui hésitent à le pogner par les couilles, à serrer (pas trop, juste assez!) et à lui murmurer à l’oreille: « Hey, le grand! Déniaise, j’suis pas ta bonne! »

Les tâches ménagères, un sujet de discorde

Le cash, le sexe, l’éducation et la discipline des enfants, la famille élargie et… Les tâches ménagères! Voilà les 5 principales causes de conflit dans un couple selon un récent sondage CROP. Pas tellement surprenant, me direz-vous.

Mais, comment se fait-il que l’on se chicane à ce point-là lorsqu’il est question d’aspirateur, de moppe, de plumeau et de vaisselle sale? Il me semble pourtant que l’entretien et les tâches ménagères sont une nécessité pour tout le monde et que chacun devrait faire la part des choses pour que toute la famille en bénéficie.

Alors, pourquoi s’engueule-t-on?

Parce que les filles n’expriment pas clairement leur ras-le-bol? Parce que les gars ne font pas les tâches comme leur blonde le souhaiterait? Parce que les hommes ne font pas autant de tâches que les filles? (La même situation pourrait être inversée, mais les données nous indiquent que ce sont encore les femmes qui en font plus, même si l’écart tend à s’amoindrir)

Pourtant, sans vouloir jouer au psy (et parce que je ne vous ferai pas croire que tout est toujours parfait chez-nous!), il me semble que le respect de 3 petites règles de base règlerait pas mal tout. Lire la suite

Mini: Grosse observation du CRDI-TED

Comme parent, se retrouver aux côtés d’un tas de spécialistes réunis pour observer et analyser le développement de ton enfant, avec ses forces et ses multiples faiblesses, ça peut être très insécurisant.

Cette séance d’observation, qui devait initialement avoir lieu au début de l’automne, s’est finalement tenue, la semaine dernière. Nous devions rejoindre plusieurs professionnels du CRDI-TED (Centre de réadaptation en déficience intellectuelle-troubles envahissants du développement), rassemblés pour scruter à la loupe tous les petits gestes de notre garçon de 4 ans, pendant une heure.

De nouveaux visages

Comme je l’ai écrit précédemment, Mini a déjà été suivi au CRDP, mais nous sommes maintenant davantage pris en charge par le CRDI-TED en raison de son portrait global et de son retard de développement. Âgé de 4 ans et 3 mois, son développement se rapproche probablement de celui d’un enfant de 2 ans et demi. Le stimuler et l’outiller du mieux possible est un défi de tous les instants. Et ça, c’est sans parler de ses autres petits « défauts de fabrication » (crises d’épilepsie quotidiennement, problèmes rénaux, TDAH, troubles du sommeil, insuffisance surrénalienne et stagnation de la croissance, etc.).

Heureusement, son éducateur spécialisé (TES)va le voir une fois par semaine au CPE et le service de garde (Dieu merci!) dégage une ressource qui peut faire avec lui un moment de stimulation chaque jour en 1 pour 1. Une technicienne en réadaptation physique va aussi le voir régulièrement au CPE pour travailler le programme établi par la physiothérapeute. Tout ça est précieux et contribue énormément au développement de Mini. Lire la suite

Bientôt au cinéma: Ça sent la coupe!

 

 

 

 

 

 

 

Que la personne qui n’aime pas Louis-José Houde lève la main!

Vous serez probablement heureux de le retrouver au cinéma dès le 24 février dans le film « Ça sent la coupe », l’adaptation du roman du même nom de Matthieu Simard (bouquin que j’ai dévoré et adoré il y a quelques années!). J’ai personnellement aussi un gros faible pour Julianne Côté et je suis vraiment content de la retrouver au grand écran.

Je vous invite à lire le synopsis et à visionner la bande-annonce de ce film qui saura assurément plaire aux gars comme aux filles et qui nous amènera rires et réflexions. Lire la suite