Bienvenue sur le blogue d'un gars... et d'un père!

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue sur mon blogue!

Aussi souvent que possible (traduction: Quand je ne suis pas en train de consoler un de mes fils qui vient de s'enfoncer la face sur la céramique ou sur un coin de mur; Quand je n'ai pas un rush de travail; Quand ma femme ne me dit pas qu'elle manque d'amour; Quand le Canadien n'est pas sur la patinoire, etc.), je viendrai vous écrire de courts billets.

Espérant que vous y prendrez autant de plaisir que moi.

Vous pouvez aussi me lire sur le site Internet de Naître et Grandir et me suivre sur ma page Facebook officielle.

À bientôt!

Jean-François Quessy

*** Tous les textes publiés ici le sont en mon nom personnel et ne représentent aucunement la pensée d'autres gens ou organisations.

mardi 24 février 2015

Conversations avec un « Fucking Four »

Parce qu’après le « terrible two » vient le « fucking four », je ne m’en sors pas non plus et je navigue présentement dans cette réalité avec mon plus vieux!

Le 2, c’est de la petite gomme! Le 4, ça se corse un peu, mais je ne m’en plaindrai pas trop aujourd’hui!

Je préfère vous partager quelques-uns de nos récents échanges qui sauront certainement vous décrocher un sourire.

***
Moi : Go! C’est l’heure de brosser les dents et d’aller au dodo!

Fiston : Moi, je suis pas fatigué. Je suis presque un adulte, je peux me coucher quand je veux!

Pour lire la suite, cliquez ici
http://naitreetgrandir.com/blogue/un-gars-un-pere/2015/02/24/conversations-avec-un-fucking-four/


vendredi 13 février 2015

TDAH à 2 ans?

Dans mon dernier billet, je vous faisais un résumé rapide de nos derniers suivis à l'hôpital Ste-Justine. Je vous ai beaucoup parlé de diagnostics, du côté « médical », mais pas vraiment de la réalité au quotidien. J'ai esquivé les problèmes d'ataxie de Mini en vous disant que j'y reviendrais.

Depuis 8 mois, Mini avait d'importants problèmes d'ataxie. Pour lui, demeurer debout, immobile était une mission impossible: Il penchait d'un côté, d'un autre côté, faisait 2 ou 3 pas derrière, 2 ou 3 pas devant, tombait, etc.

De plus, il bougeait énormément. Non, en fait, « énormément » est loin d'être un mot qui représente la réalité. Je pourrais vous dire « anormalement très énormément », mais ça s'écrit plutôt mal.

Et sans l'avoir vu de vos propres yeux, vous ne pourriez comprendre à 100%.

Non seulement il bougeait, mais il courait, il grimpait partout, il n'écoutait absolument rien lorsque nous tentions de l'arrêter et il n'avait aucune conscience du danger.

mercredi 11 février 2015

Nouvelles de Mini: Débuter 2015 du bon pied

Pour la première fois en 4 ans, aucune hospitalisation dans le temps des fêtes. C'était mon plus grand souhait pour terminer 2014 et commencer 2015 sur une bonne note. 

Toute la famille était là, en forme. 

Le bonheur!

Début février, nous devions retourner à l'hôpital Ste-Justine pour les suivis de Mini. Notre dernier passage à Montréal remontait au mois de novembre où nous avions été hospitalisés pendant une semaine. À ce moment-là, notre petit bonhomme faisait entre 6 et 10 épisodes de crises d'épilepsie quotidiennement (ce qui voulait dire entre 40 et 125 crises d'épilepsie à chaque jour). Quelques ajustements de médication et nous avions réussi, heureusement, à en faire diminuer le nombre. 

mardi 27 janvier 2015

La complicité entre mes enfants va me rendre fou



Mon premier a deux ans et mon second en a quatre. 

En plein les tranches d’âge où ils commencent à se confronter, à se faire fâcher l’un et l’autre avec un brin d’hypocrisie (comme un petit pied qui va subtilement pousser une jambe sur le sofa juste pour le attirer les grognements…), à pleurer de façon plus ou moins crédible pour ne pas partager un jouet avec lequel l’un faisait semblant d’être en train de jouer alors qu’il n’y pensait même pas avant que son frère mette la main dessus, etc.
Tout ça, ce sont des situations que je suis capable de bien gérer et qui, à la limite, me fascinent et m’amusent.

Là où je perds le contrôle, c'est que malgré leurs querelles enfantines, ils ont commencé à développer une complicité du tonnerre [...] 

Pour lire la suite, cliquez ici:
http://naitreetgrandir.com/blogue/un-gars-un-pere/2015/01/27/la-complicite-entre-mes-enfants-va-rendre-fou/