ARRÊTONS DE CHIALER QUE LA RENTRÉE COÛTE CHER

Un article à gauche titrant que la rentrée coûte « donc ben cher »! Un reportage à droite où on passe le micro à un parent, puis à un autre, puis à un autre qui nous confirment tous qu’ils sont en train de se ruiner. Non, mais est-ce qu’on peut arrêter de se plaindre et appliquer des solutions simples?

Lorsque l’on fait un enfant, on se doute qu’il ira à l’école et que ça va impliquer des dépenses. Life is life, René Simard l’a dit.

Je commence à être un peu à boutte de lire et d’entendre que la rentrée scolaire est synonyme de coûts exorbitants parce que je pense qu’il y a moyen de faire en sorte que ce soit moins douloureux et qu’on arrête de faire de fausses nouvelles avec ce sujet-là. Pas que ça ne coûte pas cher, mais juste d’arrêter de s’en plaindre.

FAUDRA PAYER

Bien sûr, rien n’est gratuit. Et, pour des parents qui ne savent malheureusement pas s’ils réussiront à mettre de la bouffe sur la table jusqu’à la fin du mois, les mois d’août et septembre doivent être un casse-tête épouvantable.

Mais, règle générale, quand tu prends la décision d’avoir des enfants, tu dois être conscient qu’un jour, ils iront à l’école et que ça engendrera des dépenses. Et, qu’est-ce qui est le plus dispendieux en réalité? Des crayons? De la colle? Des cahiers Canada? Des duo-tangs? Oui, ça coûte des bidous, mais ce n’est pas ça le pire. Ce sont surtout les vêtements, les souliers, les bottes, le sac d’école et la boîte à lunch. Et, ce qui est fantastique, c’est que tous ces accessoires-là, il y a moyen d’en prévoir l’achat à l’avance et surtout, de les obtenir à prix réduit!

Parfois, je trouve que ma blonde est un peu folle lorsqu’elle achète des pantalons et des chandails à 70% de rabais alors que je sais que mon enfant les portera seulement deux ans plus tard. Mais, quand arrive la rentrée scolaire et qu’elle sort les nouveaux vêtements comme par magie (parce que j’avais évidemment oublié qu’elle avait acheté tout ça il y a deux ans et que je lui avait dit qu’elle était ben trop crinquée à l’époque!), j’ai juste envie de lui faire des high five pendant une journée complète!

Comprenez-moi bien: Je ne dis pas que la rentrée scolaire ne coûte pas cher. Ce que je pense, c’est qu’il y a moyen d’amortir le choc pour éviter de se retrouver le couteau à la gorge à la fin de l’été.

via GIPHY

UNE LISTE ÉTOUFFANTE

Personnellement, ce qui m’énerve encore plus que de devoir débourser, c’est la liste de fournitures scolaires ultra-précise que les profs nous envoient: Un cartable rouge d’un pouce et demi, un duo-tang avec une pochette intégrée à l’intérieur bleu, une règle flexible de 15 centimètres, etc.

Quand j’en prends connaissance chaque année, j’ai le réflexe de la retourner parce qu’au verso, je m’attends toujours à ce qu’on m’indique de quelle couleur devraient être les bobettes de mon garçon le lundi, le mardi, le mercredi…

Marié à une enseignante, elle m’a expliqué que ces précisions sont absolument essentielles pour le bon fonctionnement en classe, surtout pour les plus jeunes enfants. Sinon, ce serait bordélique et tout le monde manquerait de points de repère.

Je ne suis pas prof, je ne l’ai pas vécu, ma blonde l’est, je suis marié, un divorce me coûterait trop cher. Bref, je la crois!

Mais, plus on m’ajoute de restrictions ou de précisions, en tant que parent, plus ça m’énarve ! Et parfois, j’ai l’impression qu’on exagère un peu sur les demandes. D’ailleurs, même si ma blonde est prof, je vous avouerai que nous sommes parfois délinquants (juste un peu!)

ÊTRE STRATÉGIQUES

La rentrée scolaire va toujours amener des dépenses. En plus de celles énumérées précédemment, il y aura les frais liés au service de garde, aux manuels scolaires, aux photocopies que l’école risque de vous charger, le transport scolaire du midi si vous en avez besoin, etc.

On ne s’en sortira jamais et plus les enfants vieilliront, pire ce sera. Il n’y a pas de solution-miracle. Mais, au lieu de se plaindre, il faut peut-être tout simplement user de stratégie avec les moyens à notre disposition:

  • Prévoir les achats à l’avance pour profiter des soldes;
  • Acheter en plus gros formats et stocker à la maison le surplus pour les années futures;
  • Garder en tête que ce n’est pas une compétition à savoir quel enfant a le plus de matériel ou de vêtements neufs;
  • Sensibiliser notre enfant à l’importance de faire attention à son matériel puis, conserver d’une année à une autre ce qui peut encore faire la job.

Somme toute, ça coûte cher, pas mal tout le monde est d’accord là-dessus et moi le premier.

Je suis juste exaspéré que les médias nous le répètent et donnent la parole à des gens qui vont soupirer en nous donnant le montant total de leurs factures.

Ceux qui chialent que la rentrée coûte un bras sont peut-être aussi souvent les mêmes qui se plaignent que les cadeaux de Noël coûtent une beurrée.

Tsé… Ceux qui magasinent le 23 décembre en après-midi.

 

PS: Merci à ma blonde qui aime magasiner, incluant les fournitures scolaires, beaucoup plus que moi et qui se fait de belles journées mère-fils pour ça!

Commentez via Facebook

4 réflexions au sujet de « ARRÊTONS DE CHIALER QUE LA RENTRÉE COÛTE CHER »

  • 7 septembre 2016 à 15 h 35 min
    Permalink

    Ahhhh que je t’aime toi, un gars un père !!
    J’ajouterai à ton article impeccable que les mamans qui pensent être de meilleures mères en achetant du Louis Garneau ou du Ketto (ben cute mais vraiment cher, sans être plus durable) se trompent peut-être d’objectif. Ma fille de 6 ans a reçu son sac à dos garanti à vie en cadeau de fête 🙂 et je suis quand même une bonne mère !! Tu as 100% raison en affirmant qu’il y a moyen que ça ne coûte pas si cher. Vive le recyclage, la récupération et la réutilisation du matériel & des vêtements.

    Répondre
    • 7 septembre 2016 à 15 h 48 min
      Permalink

      J’adore recevoir des messages d’amour! 🙂 PS: Ben oui, je suis sûr que tu es une bonne mère!!!

      Répondre
  • 22 septembre 2016 à 11 h 06 min
    Permalink

    Très bon article, les économies c’est avant tout une question d’organisation, c’est sûr que lorsque l’on s’y prend à la dernière minute, les bonnes affaires sont déjà loin.
    L’anticipation, c’est la clefs, en plus ça évite les foules de parents déchaînées des semaines précédant la rentrée.

    Répondre
  • 25 août 2017 à 5 h 43 min
    Permalink

    Ça m’a coûté 60$ pour 2 enfants au primaire. Sac d’école neuf compris pour ma fille. Récupérer les crayons de couleurs en bois et feutres qui marchent encore, duo-tang en plastiques des années d’avant, acheter en solde durant l’année. Ça me coûte jamais plus cher que 50-60$ par année.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *