DES PÂTES FRAÎCHES EN FAMILLE: FACILE!

Dans le cadre de la thématique de décembre du Défi Santé (Cuisiner chaque semaine deux recettes en famille), j’ai pensé vous partager nos trucs pour réussir à faire des pâtes fraîches et santé en famille.

Chaque fois que je publie des photos de cette activité familiale sur les médias sociaux, plusieurs personnes commentent en étant fort impressionnées, comme si nous étions en train de relever une mission impossible. C’est pourtant si simple!

Puisque le Défi Santé fait la promotion de trois choses (Manger mieux, bouger plus et être équilibré), ça allait de soi d’en glisser un mot étant donné que, mine de rien, avec nos pâtes fraîches, nous mangeons bien, nous bougeons (vous verrez avec l’extrait de Grand Fils et du laminoir!) et nous passons un agréable moment en famille.

Donc, en décembre, nous serons l’une des nombreuses familles à relever le défi de cuisiner au moins deux fois par semaine, ensemble! Je vous invite aussi à le faire et à participer au concours du Défi Santé pour remporter l’un des 200$ d’épicerie.

Maintenant, le secret des pâtes fraîches!

LES ACCESSOIRES

C’est faisable d’arriver à ça!

Ma conjointe m’a offert un laminoir, un support pour faire sécher les pâtes ainsi qu’un ensemble pour fabriquer des pâtes farcies pour Noël, il y a trois ans. Pour une centaine de dollars, il y a moyen de s’équiper avec un laminoir très fonctionnel et un support pour être en mesure de se lancer dans l’aventure. Ce n’est vraiment pas compliqué, vous verrez dans la vidéo ci-bas! Et, pour votre information, si ça vous intéresse, nous travaillons avec ça.

Le plus simple pour des pâtes fraîches et un maximum d’efficacité

INGRÉDIENTS:

  • 2 tasses 1/4 de farine
  • 3 oeufs bien dodus
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 2 cuillères à soupe d’eau

Nous avons essayé de nombreuses recettes de base pour faire notre pâte. Les Italiens me lanceront des tomates (pas grave, je m’en servirai pour ma recette!!!), mais la solution que nous utilisons maintenant, c’est le mixeur/blender (je préfère avec la lame de plastique, mais c’est personnel).

Pas mal moins compliqué que de faire sa pâte à la main et, à chaque fois, une réussite.

Les ingrédients et la marche à suivre (4 portions pour adulte)

Rien de plus simple : Vous videz amoureusement la farine dans le blender. Vous enchaînez avec le reste. Vous faites tourner. Une pâte se formera et restera légèrement grumuleuse. Si elle est trop sèche (après en avoir fait une ou deux fois, vous comprendrez et ça deviendra un automatisme), vous pouvez rajouter un peu d’eau, une cuillère à thé à la fois.

Maintenant, opération pétrissage!

Vous sortez la pâte et vous la pétrissez quelques minutes pour lui donner plein d’amour et un peu d’élasticité. Faites une simple recherche sur Internet si vous voulez voir des vidéos. Vous emballez dans un papier saran wrap et réfrigérez minimalement une vingtaine de minutes.

Le laminoir

C’est la partie stressante! C’est là où on pense que la pâte va se défaire, où on ne réussira pas à l’étendre, où ce sera le bordel, où on se trouvera bien mauvais par rapport à ce que l’on voit dans les émissions de télé, etc.

Détrompez-vous! C’est super simple!

Si la pâte est bien faite et que la texture est bonne, ça se fait presque les yeux fermés. On coupe notre boule en quatre partie et on commence à la passer dans le laminoir, en prenant soin de l’amincir de plus en plus, en ajustant l’équipement progressivement. Regardez comme c’est un jeu d’enfant :

Quand nos sections de pâtes sont faites, on les repasse afin de les couper, puis on les fait cuire (c’est rapide) dans une eau salée bien chaude.

Des légumes, de la couleur, de la saveur

On revient souvent à la base pour savourer nos pâtes fraîches au maximum : Du basilic frais, des tomates en grappes (nous n’avions pas de tomates multicolores sous la main cette fois) , du fromage bocconcini ou de la mozzarella fraîche, une bonne huile d’olive, de la fleur de sel et du poivre.

Tadadam!

Évidemment, tout cela est préparé avec les enfants en essayant qu’ils écrasent le moins possible les tomates.

En famille, c’est toujours meilleur

La bouffe cuisinée en famille a toujours bien meilleur goût. Lorsque les enfants ont la chance de préparer les aliments eux-mêmes et de comprendre les différentes étapes qui précèdent le service du repas, ils ont clairement tendance à être plus enclins à goûter de nouveaux aliments, à apprécier davantage les saveurs et, plus que tout, ils sont fiers du travail accompli.

Pour nous, le Défi Santé de cuisiner en famille, ce n’est pas seulement en décembre, mais c’est à l’année longue.

Même si le fait d’impliquer les enfants ne nous fait pas toujours sauver du temps (on ne se fera pas de cachette!), les résultats en valent la peine et je suis convaincu que de les impliquer en cuisine contribuera, à long terme, à ce qu’ils adoptent des habitudes alimentaires saines lorsque viendra le temps de faire leurs propres choix.

Si ça vous a donné le goût de faire vos propres pâtes fraîches, laisse-le-moi savoir. Et, n’oubliez pas, c’est pas mal moins compliqué que ce que l’on pourrait penser!

—–

Pour prendre part au mouvement du Défi Santé et participer au concours, c’est par ici:

 

Commentez via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *