MA FABRIQUE À HISTOIRES: STIMULER L’IMAGINATION DES TOUT-PETITS

Quand on m’a proposé de tester « Ma Fabrique à Histoires » de Lunii, j’étais réticent à l’idée de recevoir ce que je croyais être un nouveau « gadget électronique » pour les tout-petits. Puis, en constatant à quel point ses notes d’appréciation étaient élevées sur Amazon.fr et sur différents sites Internet de consommation, j’ai accepté de tenter le coup.

UN MODÈLE INNOVATEUR

Je trouve que les enfants sont trop devant les écrans et les bidules électroniques et je suis convaincu que je ne suis pas le seul. C’est pourquoi je n’étais pas tellement emballé par le concept, de prime abord. Par contre, j’ai vite compris que « Ma Fabrique à histoires » est un excellent produit qui allie innovation, simplicité, créativité et stimulation de l’imaginaire.

En ayant sa petite boîte entre les mains, l’enfant ne sera pas en train de courir ou de faire un jeu physiquement actif. Mais, dans sa tête, il y aura un petit hamster qui sera en train de se faire aller.

Et ça, quoi qu’on en dise, c’est vraiment important parce que comme parents, notre travail est aussi de s’assurer que le hamster intérieur de notre enfant ne fasse jamais d’embonpoint!

LE CONCEPT

« Ma Fabrique à Histoires » de Lunii est très simple : Une boîte légère, très robuste (je l’ai échappée par terre une dizaine de fois pour le plaisir de tester sa durabilité!) avec cinq boutons jaunes et un « écran magique ».  

Rien de plus.

Et l’écran est magique parce que l’on est davantage devant des ombres qui apparaissent que devant un écran comme on les connaît qui nous fusille les yeux avec des images qui défilent plus vite qu’un ventilateur en pleine canicule. En fait, je ne devrais même pas parler d’écran!

Une fois « Ma Fabrique à Histoires allumée », cette dernière est fin prête à raconter une histoire. L’enfant doit choisir son héros (Suzanne ou Gaston), lui sélectionner un environnement (la forêt, la mer, un château, etc.), un second personnage ainsi qu’un objet et… POUF!

L’histoire débute.

Et tous ces choix sont imagés, de sorte que même les plus jeunes sont en mesure de s’arrêter sur les options qu’ils préfèrent. Il suffit de tourner la grosse molette et d’appuyer sur « Ok »!

Au total, ce sont 48 histoires d’environ 5 minutes qui en émanent. Plutôt intéressant! De plus, il y a possibilité d’en télécharger d’autres via le Luniistore, la bibliothèque numérique de Lunii. D’ailleurs, l’équipe de Lunii a développé un partenariat avec PLAY International suite à la sortie de l’album « Le tournoi des 7 continents : L’uniivers du ballon rond ». Cette association intervient auprès des enfants dans des écoles au Burundi, au Kosovo et en France (dont Mayotte) et est animée par une conviction : le sport est une source de solutions pour répondre à nos enjeux de société. La moitié des revenus sont partagés avec l’organisme. La capacité totale de stockage permet d’emmagasiner plus de 150 histoires différentes!

VERDICT DE PAPA ET FISTON

Puis, il est allé en profiter… Dehors!

Avec « Ma Fabrique à Histoires », l’entreprise française Lunii s’adresse à un public de 3 à 7 ans. C’est surtout mon grand garçon de 7 ans qui a testé le produit. En quelques secondes seulement, il avait compris le fonctionnement puisque c’est tout simple!

Il s’est assis sur le sofa du salon, puis cinq minutes plus tard, il est allé chercher ma paire d’écouteurs pour les brancher à sa petite boîte verte (un avantage intéressant, autant pour les parents que pour les enfants). Il est sorti dehors, s’est couché à l’ombre, puis a écouté une deuxième histoire, et une troisième.

Ben coudonc?!?

Un « gadget électronique » qui fait sortir mon enfant dehors et qui, au lieu de lui river les yeux sur un écran, le calme, lui fait fermer les paupières et lui permet de travailler son imaginaire. Pas vraiment ce que j’avais en tête au début…

Je lui ai évidemment demandé son opinion par la suite.

Il m’a dit qu’il aimait beaucoup ça, mais que ce serait plus adapté pour un enfant un peu plus jeune. Pas de surprise ici puisqu’il est à la limite de la clientèle visée. Cela ne l’a cependant pas empêché d’apporter sa boîte verte pour quelques trajets en voiture. Puisqu’elle a une autonomie d’environ 10 heures, les temps de chargements sont peu fréquents. S’il avait été un tout petit peu plus jeune, il y a fort à parier qu’il en aurait fait un grand compagnon de voyage pour le futur!

Les histoires sont originales et la qualité audio est impressionnante. C’était l’une de mes craintes au départ, mais honnêtement, la voix, les intonations et les effets sonores ont dépassés mes attentes. Fiston a aussi beaucoup apprécié l’ensemble de l’œuvre et ce, même s’il trouve que « Suzanne et Gaston » sont des noms un peu bizarres pour des enfants… Ahahah!

Mais, somme toute, comme il m’a dit : « C’est facile, c’est calme, c’est l’fun, puis c’est relaxant en même temps! »

UN BON COMPLÉMENT

Non, « Ma Fabrique à Histoires » ne remplacera jamais les livres en papier comme on les connaît. Pour moi, il n’y a encore rien comme un bon vieux livre qui sent le livre et je dois vous avouer que j’aurais plus ou moins envie d’écouter une histoire électronique aux côtés de mon enfant avant le dodo.

Par contre, « Ma Fabrique à Histoires » m’apparaît comme un excellent complément aux livres traditionnels. En plus de permettre aux plus jeunes d’avoir accès à des histoires sans l’aide de leurs parents, elle vient aussi stimuler leur imagination puisque les histoires s’appuient sur des effets sonores plutôt que sur des images. Il devient donc extrêmement intéressant de demander à son enfant de nous raconter une histoire qu’il vient d’écouter, ne serait-ce que pour entendre quelle interprétation il en aura fait.

Vous serez surpris d’écouter l’histoire originale et de voir tous les détails supplémentaires qu’il y aura dans sa version à lui et la place qu’aura prise son imaginaire. Non seulement il aura en tête des images, mais celles-ci se seront peut-être transformées en un véritable film, avec du son, des odeurs, etc.

Bref, une belle découverte que je recommande pour son originalité, sa grande simplicité, sa durabilité et parce qu’il peut s’agir d’une belle option pour occuper les enfants durant un long trajet en auto (en évitant de les mettre devant un dvd ou de leur donner accès à un jeu sur une tablette).

Vous pouvez commander « Ma Fabrique à Histoires » via ce lien au prix de 59,90 € et également l’acheter chez DeSerres, au Canada via ce lien!

Commentez via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *