Ma « Journée-Équilibre »: Fini le 5 jours/semaine!

« Tant que tu te demanderas comment tu boucleras tes fins de mois avec une journée de moins de salaire, tu n’oseras pas. »

Lorsque j’ai commencé à chercher un nouvel emploi, il était clair que si je voulais me respecter, je devais m’en tenir à travailler 28-30 heures par semaine, pas plus.

Dès le début, je me tenais loin des offres d’emploi à 40 heures par semaine, aussi alléchantes puissent-elles paraître. Je ne voyais pas comment je réussirais à travailler huit heures par jour dans un cadre aussi rigide que du 8 à 4. Par surcroît, cinq jours par semaine!

J’entends déjà certaines personnes me traiter de lâche ou de princesse. Lâchez-vous lousse si ça vous chante. Moi, je me sens plutôt LIBÉRÉ!

via GIPHY

 

Travailler 4 jours par semaine, ça fait TOUTE la différence: J’ai plus d’énergie, je suis plus heureux, mieux planifié et j’ai le sentiment de donner un rendement de presque 40 heures à mon boss!

Bref, tout le monde y gagne!

Pourquoi et comment?

J’ai vu plusieurs belles offres d’emploi passer. J’ai même accepté un job à 5 jours par semaine tellement le mandat m’interpelait… Puis j’ai démissionné le lendemain! J’étais en train d’aller complètement à l’encontre de ce que je voulais profondément. Avec du recul, ce fut une excellente décision parce que je me serais senti pris à la gorge du lundi au vendredi. Je n’aurais vraiment pas pu retomber dans un « pattern » comme celui-là, dans un cadre aussi strict à l’intérieur duquel je n’ai pas la marge de manoeuvre dont j’ai besoin pour me sentir bien. Ce n’était plus ce que je voulais.

J’ai longuement réfléchi avant de faire le saut vers du « 4 jours/semaine »…

Probablement trop longtemps. En bonne partie parce que la question que je me posais était celle-ci: « Comment pourrons-nous survivre avec 80% de mon salaire et sur quoi pourrons-nous couper pour ne pas s’endetter davantage? ».

C’est probablement parce que j’avais cette vision contraignante que j’ai fait du surplace et que je n’ai pas osé plus tôt. Mais, mon approche a changé avec le temps. Après tout, choisir de travailler une journée de moins est un projet hyper-positif. C’est une opportunité pour d’autres ouvertures, un appel au changement, à la nouveauté.

J’ai donc changé d’approche et je me suis plutôt demandé:

« Comment puis-je gagner autant ou plus en passant de cinq à quatre jours par semaine, tout en ayant davantage de plaisir et en améliorant mon sentiment de bien-être général? ».

Ça sonnait pas mal mieux a mes oreilles comme ça.

J’ai donc préparé ce changement de cap en sélectionnant un emploi qui cadrait avec mes compétences, mes valeurs et mes intérêts, puis en négociant mon salaire en conséquence afin que la coupure ne soit pas trop brutale. Par la suite, je me suis demandé par quels moyens je pouvais rentabiliser cette nouvelle « journée libre » qui ferait son apparition dans ma vie.

Autant d’un point de vue financier que d’un angle pratico-pratique.

Non seulement je souhaitais que notre porte-feuille familial n’en souffre pas, mais je voulais utiliser cette journée intelligemment. Parce qu’avoir du temps, c’est précieux, mais ne pas le gaspiller, c’est souvent difficile!

C’est là qu’est né le concept que j’ai baptisé: Ma « Journée-Équilibre »!

Ce n’est pas de la paresse, c’est de la stratégie!

Ce que je recherchais, ce n’était pas à avoir une journée de plus pour pouvoir dormir, rester en pyjama avec les crottes dans les yeux, manger des Party Mix et jouer à Zelda (quoiqu’une journée « Zelda », je serais dû pour mettre ça à l’horaire…). Parce que je travaille « seulement 28 heures par semaine », suis-je paresseux et vais-je devenir avec une belle grosse bedaine à aimer comme celle-ci?

IMG 8303

make funny GIFs like this at MakeaGif

Tadadam! Non, monsieur!

[ Concernant mon gras de bedaine, effectivement, j’ai récemment fait le constat que mon organisme ne brûle plus les graisses comme il le faisait par le passé. Dur constat l’année de mes 35 ans, mais ce n’est pas le sujet de l’article… Et, en passant, ce n’est pas moi ci-dessus. ]

Je suis très occupé lors de ma « Journée-Équilibre »! Après tout, le but de cette journée est de m’aider à mieux équilibrer l’ensemble de ma semaine et le gars que je suis d’un point de vue global.

Méchant contrat!

Ma « Journée-Équilibre » me permet de consacrer plus de temps au blogue, à des projets qui mijotaient sans voir le jour depuis trop longtemps, à faire quelques contrats que j’aurais normalement dû refuser et à mieux répartir les tâches qui sont nécessaires dans la maison et dans notre vie de famille (le ménage, les repas, les rendez-vous de santé, la paperasse à compléter dans les dossiers de Mini, etc.). Elle me permet aussi de prendre du temps pour moi, pour aller me promener à l’extérieur, pour faire de la lecture, pour décrocher, pour me sentir mieux.

Bref, dans ma vision des choses, la « Journée-Équilibre » n’est pas une journée pour se « pogner l’cul ». C’est une journée qui contribue à mieux équilibrer tout le reste. Lorsqu’elle est bien utilisée, évidemment.

Un seul objectif

Certes, ce n’est toujours pas parfait et j’ai encore besoin d’un peu plus de rigueur et de planification, mais cette journée fait maintenant partie des différentes stratégies que j’ai mises en place afin d’atteindre un seul et unique objectif: Être un peu plus équilibré et pas mal moins stressé dans ma vie de tous les jours.

On entend tellement souvent dire que la « charge mentale » est lourde à porter pour un parent alors à mes yeux, il est essentiel de se trouver des moyens pour l’alléger.

Je commence à être pas pire.

Eh! Boy! J’en ai mis du temps!

Une réflexion au sujet de « Ma « Journée-Équilibre »: Fini le 5 jours/semaine! »

  • 31 octobre 2017 à 12 h 49 min
    Permalink

    Bravo pour ta décision et pour ta façon de voir les choses!

    J’ai décidé de travailler 4 jours par semaine depuis le printemps. Je suis encore surprise de mon évolution, considérant que je travaillais beaucoup il y a encore quelques années. Ma journée, qui est généralement le vendredi, me permet de m’occuper de mon blogue et de mes chroniques à la radio. De plus, ça fait du bien d’éviter l’heure de pointe un matin et un soir par semaine.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *