LE NOUVEAU « UN GARS UN PÈRE »

 

Après une longue réflexion et plusieurs remises en question, j’ai décidé d’apporter d’importants ajustements au blogue « Un gars un père » et aujourd’hui, c’est le jour de l’accouchement!

Il y a sept ans, lorsque j’ai lancé le blogue « Un gars un père », il y avait peu de parents qui s’installaient devant leur écran d’ordinateur pour se raconter et parler de leur aventure parentale.

Encore moins des papas!

À l’époque, dévoiler au grand jour ses péripéties familiales et oser mettre ses états d’âme sur table, c’était un peu comme ouvrir les portes de son jardin secret.

J’écrivais le plus simplement du monde et les gens me lisaient parce qu’ils se reconnaissaient en moi (certaines et certains parmi vous sont probablement là depuis le début!) .

De mon côté, ce que j’appréciais, c’était le fait de sentir qu’il y avait une proximité entre vous et moi. Que nous étions de « vraies personnes », capables de s’écrire, d’échanger, de se faire sourire, de se rassurer.

Je n’ai jamais voulu embarquer dans « la course au plus grand nombre de clics ». Je n’ai jamais voulu avoir une page Facebook qui prendrait de l’expansion trop rapidement. Je n’ai jamais souhaité avoir un nombre de visiteurs très impressionnant sur mon site web.

Et, je pense que c’est en partie grâce à ça que nous avons réussi, ensemble, à conserver cette relation humaine qui est si précieuse à mes yeux.

LA PARENTALITÉ PARTOUT

Peu à peu, les blogues traitant de parentalité ont commencé à pulluler. Aujourd’hui, nos fils de réseaux sociaux sont inondés d’articles qui finissent trop souvent par se ressembler, malgré toute la bonne volonté et l’originalité des auteurs.

Quand on devient parent, on vit tous un peu les mêmes étapes, les mêmes joies, les mêmes craintes. Réinventer la roue en abordant le sujet est pratiquement chose impossible.

J’ai failli tout lâcher à plusieurs reprises.

Je ne savais tout simplement plus quelle était ma place à travers tout ça et je craignais parfois de vous répéter ce que vous aviez possiblement déjà lu ailleurs. Me démarquer m’apparaissait de plus en plus ardu.

Pendant ce temps, d’autres plate-formes devenaient de véritables entreprises et comptaient sur de nombreux employés ou collaborateurs bénévoles travaillant pour leur assurer le plus de visibilité possible et pour produire du contenu à vitesse Grand V.

Je n’avais pas cette équipe autour de moi.

Aujourd’hui, en prenant du recul, je me rends compte que le projet « Un gars un père » me tient encore beaucoup à coeur. Et, lorsque je lis les dizaines ou les centaines de commentaires que vous me laissez sur les médias sociaux, je n’ai pas envie de mettre la hache dedans, au contraire.

J’ai le goût d’aller encore plus loin avec vous!

LA VRAIE VIE

J’ai compris que je n’ai pas à tenter de me démarquer des autres blogues. Que si c’est le côté « humain » qui m’intéresse, c’est carrément ce sur quoi je dois miser. Que si vous me lisez, c’est parce que vous voulez que je continue de vous parler avec mon coeur et que, si je le fais, vous risquez d’être là.

Vous savez, vous m’écrivez souvent que vous trouvez notre famille inspirante

Ça me fait chaud au coeur et c’est très flatteur. Mais, chaque fois, ça me surprend parce que j’ai l’impression que nous sommes  des gens « tout-ce-qu’il-y-a-de-plus-normaux »! Nous ne faisons rien de grandiose, rien pour « vouloir être inspirants »…

Mais, nous sommes nous-mêmes. Nous nous aimons beaucoup, nous tentons de trouver du positif même quand tout va mal et nous sommes très unis, autant dans les bons moments que lorsque tout est sombre.

Alors oui, si cette vision des choses peut en inspirer quelques-uns, j’en suis honoré et excessivement heureux.

En ce sens, j’ai pris deux décisions:

  • Avoir un contenu plus ciblé, axé sur ce que je vis, sur qui je suis et sur ce que je connais le mieux
  • Aller à votre rencontre, par le biais d’ateliers et de conférences, pour avoir la chance d’échanger avec vous, de mieux vous connaître et de vous raconter notre réalité et ce que nous avons traversé

Évidemment, j’en ai aussi profité pour revoir l’ensemble du site Internet et sa présentation.

LE CONTENU 

L’ensemble s’articulera dorénavant autour de trois grandes thématiques:

Être parent

Il sera encore question de la vie à la maison, de l’école et de différents moments de plaisir (jeux, activités, découvertes, etc.) que nous vivons, mais le thème de la coparentalité sera beaucoup plus abordé. Je me suis rendu compte que ma femme et moi avons traversé passablement d’épreuves et j’ai envie d’aborder plus en profondeur ce volet.

La maladie

Aucun parent n’est prêt à avoir un enfant malade et, lorsque ça arrive, tous nos plans foutent le camp et chacun réagit à sa façon. Comme n’importe quel parent, je suis passé par toute la gamme des émotions et, encore aujourd’hui, j’apprends à composer avec les diagnostics de mon enfant et à accepter la réalité.

Je me suis trouvé différents trucs qui m’aident à avancer. À travers les nouvelles de Mini, je vous partagerai un peu plus mon point de vue et ma façon de le vivre, au jour le jour.

Trouver l’équilibre

N’importe quel parent a, un jour ou l’autre, eu un peu de difficulté à trouver le juste équilibre entre ses différents rôles (l’individu, l’amoureuse ou l’amoureux, le parent, le professionnel, etc.). Étant un gars très exigeant (envers moi-même, mais envers la vie en général, je pense…), je suis constamment à la recherche de l’équilibre qui m’aidera à avoir un plus grand sentiment de bien-être et à être plus heureux.

Ce n’est pas toujours évident. Et, lorsque tu dois composer avec une problématique de santé mentale, le défi est de taille.

Hum… D’accord… Je sais que vous vous questionnez puisque je ne vous ai jamais parlé concrètement de santé mentale. Il était là mon véritablement jardin secret! C’était peut-être la seule porte que je ne vous avais encore jamais ouverte.

Pourquoi?

Probablement parce que j’en avais honte. Parce que je ne ressentais pas le besoin d’en parler. Parce que je n’avais pas envie d’ouvrir ce tiroir-là d’émotions.

Aujourd’hui, ça va. I’m ready, je peux en jaser avec vous et ça me fera énormément plaisir de le faire! Puisque ça fait partie de moi, de mon passé, mais que ça a encore un impact sur ma vie au quotidien, j’ai beaucoup de choses à dire là-dessus.

QUE ÇA CONTINUE!

En tout temps et à propos de n’importe quoi, c’est toujours un énorme plaisir d’interagir avec vous. D’ailleurs, vous pouvez maintenant commenter via votre compte Facebook, au bas de chaque article. Ce sera encore plus simple que par le passé!

C’est donc un nouveau départ pour « Un gars un père »!

J’espère que vous aurez envie de me suivre dans cette direction qui changera un peu, mais qui demeurera toujours simple et authentique.

Merci d’être, encore une fois, au rendez-vous.

Commentez via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *