QUAND IL LIT, J’AI PRESQUE LES LARMES AUX YEUX

L’entendre lire ses premiers mots, c’est un peu comme voir tout l’univers s’ouvrir progressivement à lui. Comme si les barrières tombaient les unes après les autres et que son niveau d’autonomie grandissait soudainement de façon exponentielle.

Je me souviens à quel point j’aimais la lecture lorsque j’étais jeune. Combien je dévorais des livres de toutes sortes. Au primaire, mes économies, je les utilisais souvent pour m’acheter des bandes dessinées de Garfield, d’Archie, des Schtroumpfs ou d’Astérix.

Puis, il y a eu les livres de La courte échelle, la collection Frissons ainsi que les nombreux récits dont j’étais le héros et dans lesquels j’avais le pouvoir de prendre les décisions du chevalier pour me promener de page en page.

Pour lire la suite, cliquez ici:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *