Mini: Grosse observation du CRDI-TED

Comme parent, se retrouver aux côtés d’un tas de spécialistes réunis pour observer et analyser le développement de ton enfant, avec ses forces et ses multiples faiblesses, ça peut être très insécurisant.

Cette séance d’observation, qui devait initialement avoir lieu au début de l’automne, s’est finalement tenue, la semaine dernière. Nous devions rejoindre plusieurs professionnels du CRDI-TED (Centre de réadaptation en déficience intellectuelle-troubles envahissants du développement), rassemblés pour scruter à la loupe tous les petits gestes de notre garçon de 4 ans, pendant une heure.

De nouveaux visages

Comme je l’ai écrit précédemment, Mini a déjà été suivi au CRDP, mais nous sommes maintenant davantage pris en charge par le CRDI-TED en raison de son portrait global et de son retard de développement. Âgé de 4 ans et 3 mois, son développement se rapproche probablement de celui d’un enfant de 2 ans et demi. Le stimuler et l’outiller du mieux possible est un défi de tous les instants. Et ça, c’est sans parler de ses autres petits « défauts de fabrication » (crises d’épilepsie quotidiennement, problèmes rénaux, TDAH, troubles du sommeil, insuffisance surrénalienne et stagnation de la croissance, etc.).

Heureusement, son éducateur spécialisé (TES)va le voir une fois par semaine au CPE et le service de garde (Dieu merci!) dégage une ressource qui peut faire avec lui un moment de stimulation chaque jour en 1 pour 1. Une technicienne en réadaptation physique va aussi le voir régulièrement au CPE pour travailler le programme établi par la physiothérapeute. Tout ça est précieux et contribue énormément au développement de Mini.

Cette fois-là, de nouveaux intervenants s’amenaient dans le dossier. Même si c’était stressant pour nous, les parents, le seul mot qui nous venait en tête était: ENFIN!

Sur place, nous nous sommes donc retrouvés avec: Son éducateur spécialisé, sa technicienne en réadaptation physique, la physiothérapeute, l’ergothérapeute, l’orthophoniste, la travailleuse sociale, la neuropsychologue et la spécialiste en activité clinique.

Et, vous savez le point qu’ils avaient tous en commun? (j’écris au masculin, mais à part l’éducateur spécialisé, les autres n’avaient absolument rien de masculin!)

Ils étaient intéressés à nous et à notre enfant, faciles d’approche, déterminés à tout faire pour aider notre fils et ils ont réussi à nous faire sentir comme si nous nous étions partie intégrante de l’équipe et non comme si nous étions « des parents devant une multitude de spécialistes » qui en savent plus qu’eux.

Résultat: Baisse du niveau de stress et augmentation du sentiment de confiance en l’avenir.

Le déroulement

Après avoir échangé, avoir compris le rôle de chacun, avoir exposé nos attentes et nos préoccupations (nous avions déjà complété un questionnaire au préalable et l’éducateur spécialisé avait échangé avec nous sur la façon de procéder), nous sommes allés dans une autre salle où nous avons pu observer notre enfant en interaction avec lui pendant tout près d’une heure. Derrière une « vitre-miroir » (on voit de l’autre côté, mais Mini ne nous voit pas), son TES a enchaîné de nombreuses activités afin de permettre aux professionnels d’observer tout le nécessaire afin de structurer un nouveau plan d’intervention.

Quant à nous, nous étions ébahis de constater le niveau d’attention que notre enfant réussissait à avoir. À la maison, jamais nous ne réussirions à jouer avec autant de constance et aussi longtemps. Pourtant, nous avons tout plein de jeux visant à travailler toutes ses sphères de développement et de façon réellement amusante!

Mais, pas question de s’offusquer de ça, au contraire.

Honnêtement, c’était très beau de voir la complicité entre lui et son éducateur.

Vraisemblablement, Mini a associé que lorsqu’il vient le voir chaque semaine au CPE (et parfois à la maison), ils passent un moment agréable à s’amuser et à travailler ensemble. Pour lui, ce n’est pas une corvée ni une obligation de réussir tel ou tel objectif, mais une période privilégiée avec une personne en qui il a confiance et qui l’aide à avancer, tout en respectant son rythme.

Je l’ai déjà souligné à maintes reprises: Lorsque l’on a un enfant avec des problèmes de santé et des besoins particuliers, il est primordial d’être bien entourés et depuis 4 ans, nous avons cette immense chance.

 

Commentez via Facebook

2 réflexions au sujet de « Mini: Grosse observation du CRDI-TED »

  • 8 février 2017 à 0 h 44 min
    Permalink

    Merci de nous partager tout le cheminement de Mini. Quand je te lis Jean-François, je me dis: tout ça dans un si p’tit bonhomme. Et moi je dis qu’il est un GRAND Mini. Tout ces intervenants, le CPE et toute cette super équipe autour de lui et de vous, quel beau travail vous accomplissez tous ensemble. Que d’amour on peut lire entre les lignes. Et il a l’air si heureux, toujours avec ses beaux yeux rieurs, toujours souriant (du moins sur les photos, car j’imagine qu’il a ses humeurs aussi ce p’tit bout d’homme). Un pas à la fois, il vous faut continuer à avancer au fur et à mesure que le tapis se déroule et garder espoir en lui, il est tellement fort, tout comme ses parents. Louise

    Répondre
    • 8 février 2017 à 16 h 03 min
      Permalink

      Merci beaucoup Louise! Tu as raison, malgré tout ce qu’il affronte, il est un petit rayon de soleil sur deux pattes. Et oui, il bel et bien son caractère (surtout depuis quelques jours, il est absolument épouvantable! 🙂 ) Merci encore pour les bons mots, c’est bien gentil. Salutations à toi!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *