Sauter dans le vide pour son enfant

Lorsque mon deuxième garçon est venu au monde, j’ai compris après quelques mois qu’il aurait une vie parsemée de défis. Je ne savais toutefois pas quelle serait l’étendue de ces défis ni jusqu’où ils me mèneraient.

Une prise de conscience

Il y a quelques semaines, je le regardais aller en l’imaginant faire son entrée dans le milieu scolaire. Conscient de ses différences, de ses crises d’épilepsie quotidiennes, de sa démarche chambranlante, de son langage très limité, de son retard de développement important qui se dirige presqu’inévitablement vers un diagnostic de déficience intellectuelle, je me suis dit que les prochaines années seraient de plus en plus lourdes à porter pour toute la famille.

Je me doutais que cette prise de conscience arriverait un jour ou l’autre.

Pour lire la suite, cliquez ici

Comment apprendre à son enfant à se moucher

 

 

 

Comme parents, nous nous sommes tous déjà passé la réflexion suivante: « Hé boy! Que j’ai hâte que mon enfant soit capable de se moucher tout seul! »

Ça a l’air de rien, mais bien des tout-petits ont passablement  de difficulté à se débarrasser eux-mêmes de leurs sécrétions nasales. Avec un enfant qui a des besoins particuliers et qui approche les 4 ans et demi, j’en sais quelque chose.

Je suis tombé sur une vidéo de Josiane Caron Santha qui a piqué ma curiosité et que j’ai eu envie de vous partager parce qu’elle y donne plusieurs trucs pour aider notre enfant à, éventuellement, être en mesure de « faire la grosse job » tout seul.

Oui, le rêve! Lire la suite

Arrête de vouloir que ton chum en fasse autant que toi!

 

Les femmes qui se plaignent que leur conjoint n’en fait pas autant qu’elles dans la maison ont un foutu problème sous les bras. Et la meilleure façon de le régler, ce serait de réfléchir à une solution au lieu de jouer les martyres dans des groupes Facebook de filles frustrées.

Je ne suis pas en train de dire que les gars ont le droit de se pogner le cul et que les filles devraient être en charge de tout pour faire rouler la maisonnée. Je suis juste exaspéré de lire des filles qui se plaignent d’en faire plus que leur chum et qui hésitent à le pogner par les couilles, à serrer (pas trop, juste assez!) et à lui murmurer à l’oreille: « Hey, le grand! Déniaise, j’suis pas ta bonne! »

Les tâches ménagères, un sujet de discorde

Le cash, le sexe, l’éducation et la discipline des enfants, la famille élargie et… Les tâches ménagères! Voilà les 5 principales causes de conflit dans un couple selon un récent sondage CROP. Pas tellement surprenant, me direz-vous.

Mais, comment se fait-il que l’on se chicane à ce point-là lorsqu’il est question d’aspirateur, de moppe, de plumeau et de vaisselle sale? Il me semble pourtant que l’entretien et les tâches ménagères sont une nécessité pour tout le monde et que chacun devrait faire la part des choses pour que toute la famille en bénéficie.

Alors, pourquoi s’engueule-t-on?

Parce que les filles n’expriment pas clairement leur ras-le-bol? Parce que les gars ne font pas les tâches comme leur blonde le souhaiterait? Parce que les hommes ne font pas autant de tâches que les filles? (La même situation pourrait être inversée, mais les données nous indiquent que ce sont encore les femmes qui en font plus, même si l’écart tend à s’amoindrir)

Pourtant, sans vouloir jouer au psy (et parce que je ne vous ferai pas croire que tout est toujours parfait chez-nous!), il me semble que le respect de 3 petites règles de base règlerait pas mal tout. Lire la suite

Vivre avec un TDAH, c’est un privilège!

 

 

 

 

 

 

 

[Publication originale: Janvier 2016]

Un article de France Paradis, orthopédagogue, vient de paraître pour le magazine « Enfants Québec ». Elle y aborde un thème qui m’interpelle tout particulièrement: le TDAH.

Ce que Mme Paradis écrit est particulièrement intéressant parce qu’elle fait ressortir le bon côté du TDAH.

Fini « The Dark Side of the TDAH», la vraie vie, c’est pas Star Wars! Lire la suite

Ai-je le cancer? (partie 2/2)

 

J’ai l’habitude de me retrouver dans les hôpitaux, surtout pour mon plus jeune qui a des problèmes de santé et des besoins particuliers. Je n’étais pas à l’aise avec le fait que, soudainement, tout était en train de s’orchestrer autour de moi-même.

Pour lire la première partie du texte, c’est ICI.

Les résultats du TACO

Lorsque mon néphrologue m’a téléphoné, une semaine après avoir passé mon TACO (plutôt que les 4-6 semaines d’attente qui étaient prévues), il m’a rassuré en me disant que tout semblait normal au niveau des reins. Première bonne nouvelle, donc rien d’alarmant à ce stade-là en ce qui concerne les traces de sang dans l’urine. Après avoir pris une petite pause, il a enchaîné avec la suite que j’attendais un peu moins: Lire la suite