PARENTS ET PROFESSIONNELS: LES RÈGLES POUR UNE RELATION ÉGALITAIRE

Vous est-il déjà arrivé de littéralement figer devant un professionnel de la santé, devant une enseignante, devant une direction d’école ou de service de garde à un moment où vous sentiez pourtant que vous deviez vous affirmer?

J’ai déjà été confronté à ça et je vous l’ai récemment raconté dans un courriel.

Pourquoi développe-t-on parfois un sentiment d’infériorité dans une telle situation?

Dans les exemples cités précédemment, tous les acteurs que je vous ai nommés peuvent jouer un rôle central dans notre vie de parent et dans celle de nos enfants.

Que l’on parle d’un prof, d’un médecin, d’une éducatrice spécialisée, d’une direction d’école, d’une orthophoniste, ou de n’importe quel professionnel gravitant autour de notre jeune, nous avons tout intérêt à travailler en équipe, pour le bien de l’enfant. 

Pour y arriver, en tant que parent, il est essentiel d’être confortable et de sentir que l’on est sur un pied d’égalité avec les professionnels.

Au fil des années, j’ai compris que cela était possible et qu’en appliquant certaines règles de base, ça devenait beaucoup plus facile.

DES BESOINS, DES ATTENTES ET DE LA VOLONTÉ

Dès le début, il faut mettre cartes sur table: nommer nos attentes, nos besoins, mais expliquer aussi le rôle que l’on souhaite jouer au sein de l’équipe. 

Il faut démontrer qu’on ne veut pas se contenter d’être le dernier membre d’équipage qui va ramer quand on va lui indiquer de ramer, mais que l’on veut être partie intégrante de l’équipe qui commande le navire.

L’impact:

Cette façon de faire nous permet, comme parent, de gagner de la confiance, mais amène aussi les autres intervenants à nous percevoir comme une personne mobilisée qui veut contribuer à l’atteinte d’objectifs communs

Dès lors, on attire le respect et les premières bases d’une relation de confiance peuvent commencer à prendre forme.

RESPECTER L’AUTRE

Évidemment, le respect va toujours dans les deux sens. Comme parent, il peut arriver de ne pas être d’accord avec un intervenant ou un professionnel de la santé qui oeuvre auprès de notre enfant.

Oui, il est nécessaire de s’impliquer et d’avoir la volonté de faire partie de l’équipe aux commandes du navire. Mais, ce qui permettra au bateau d’avancer, ce sera la somme des énergies et des forces de tout le monde.

Il faut respecter les connaissances, les compétences et l’expérience des individus en évitant à tout prix de dénigrer leurs opinions.

Toutefois, ce n’est pas parce que l’on est « expert » dans un domaine qu’on ne peut pas avoir tort.

De plus, l’humain étant ce qu’il est, parfois, le courant peut passer un peu moins bien avec certaines personnes. Il s’agit d’un défi qui peut être nommé, avec tact et respect. Dans une telle situation, il est essentiel de toujours se ramener à l’objectif partagé par tous: le bien-être de l’enfant.

L’impact:

En étant respectueux, on attire le respect à notre tour. Une personne qui se sent respectée est davantage impliquée, mobilisée, proactive et efficace.

Dans le respect, tout peut être dit. Et dans le respect, tout le monde se sent mieux et avance plus rapidement.

ÊTRE UN MODÈLE DE FIABILITÉ

On aime tous pouvoir compter sur des professionnels qui sont à l’heure aux rendez-vous, qui nous envoient les formulaires, les prescriptions et les informations requises dans les délais attendus, qui retournent nos appels ou nos courriels, etc.

Ils ne sont pas différents: ils apprécient aussi travailler avec des parents sur qui ils peuvent compter. 

Et, en cas d’imprévu ou de retard, tout le monde aime être avisé.

En prenant un engagement, on crée des attentes. Lorsqu’on livre ce qui est attendu, on attire le respect et on inspire les autres.

L’impact:

Si le respect engendre le respect, la fiabilité amène la fiabilité. Personne ne veut être celui qui est « toujours difficile à rejoindre » ou qui ralentit le groupe.

Prêcher par l’exemple est gage de succès et pousse les autres à se surpasser, en plus de contribuer à notre propre bien-être.

SOULIGNER LES BONS COUPS ET ADMETTRE LES ERREURS

Un parent a des idées, des intervenants et des professionnels en ont aussi. Parfois, il faut prioriser des pistes d’action et aller dans une direction qui n’est pas toujours celle que l’on aurait souhaitée

Parfois, la décision aura été profitable. D’autres fois, pas du tout.

Chaque individu est une pièce importante de l’équipe: les décisions se prennent ensemble, on se trompe ensemble et on réussit ensemble.

Personne n’est dans une compétition. Aucune mention spéciale ne sera décernée à la personne ayant eu la meilleure idée. C’est pourquoi il faut prendre le temps, en tant qu’équipe, de nommer ce qui fonctionne, mais aussi se donner le droit de se tromper et de réajuster le tir lorsqu’on n’atteint pas les résultats escomptés.

Toutefois, lorsque des solutions émanent d’une personne en particulier, on peut se permettre de le souligner et de féliciter l’individu. 

L’impact:

En travaillant ainsi, personne n’est ciblé lorsque l’on se bute à un échec. Toutefois, lorsque les résultats sont là, on peut se réjouir en tant qu’équipe, ce qui n’empêche en rien de valoriser individuellement les personnes qui ont assumé un leadership particulier ou qui sont à l’origine de la piste de solution.

On aime beaucoup être valorisé en tant que parent, mais si on veut bâtir une relation égalitaire avec les professionnels, il faut garder en tête qu’ils ne sont pas différents et qu’ils aiment aussi que leurs bons coups soient soulignés.

Il s’agit là d’une belle façon d’assurer la mobilisation de tous et vous verrez que tout le monde aura tendance à adopter cette façon de faire et à vous retourner la pareille.

COMMUNIQUER EFFICACEMENT

On a tous un horaire chargé. Personne ne veux perdre son temps. 

En partant de cette prémisse, il devient essentiel de savoir communiquer efficacement, pendant les rencontres de groupe (rendez-vous, plan d’intervention, etc.), mais aussi entre ces rencontres.

Il faut s’entendre sur le ou les moyens de communication à privilégier afin que tout le monde soit à l’aise. Si des échanges ont lieu à intervalle fixe, il est impératif de s’entendre sur la fréquence et sur les objectifs visés.

On parle de nos enfants et il n’y a rien de plus précieux à nos yeux. Les émotions ont tout à fait leur place et il ne faut en aucun temps les nier ou les cacher.

Toutefois, il faut être clair et précis lorsque l’on véhicule un message et, si on attend quelque chose en retour, le nommer clairement.

L’impact:

Comme parent, il faut absolument être à l’aise d’interpeller un professionnel et ne pas avoir l’impression de le déranger. Il s’agit d’un point primordial pour se sentir sur un pied d’égalité.

En contrepartie, il est toujours gagnant d’articuler notre message de façon à ce qu’il soit bien saisi et qu’il aille droit au but.

Communiquer efficacement permet à l’équipe de gagner un temps fou et d’éviter une foule de malentendus ou d’interprétations.

REMERCIER 

Ça peut avoir l’air bien banal, mais j’ai envie de conclure en vous disant que, dans la vie, on ne dit jamais trop souvent « Merci » et on ne se fait jamais dire trop souvent « Merci ».

En appliquant ces règles toutes simples, l’impact a été immédiat de mon côté et durable, à long terme.

Le parent et l’enfant doivent toujours être au coeur d’un plan de soins, de traitement ou d’intervention. Se sentir comme un membre à part entière de l’équipe et mettre de côté son complexe d’infériorité fait toute la différence.

J’espère qu’il en sera de même pour vous!

 

Commentez via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *