NINTENDO SWITCH: ACHETER OU PAS?

Je suis fan de Nintendo depuis mon enfance. J’ai possédé toutes les consoles de salon et quand on m’a offert de faire l’essai de la nouvelle SWITCH pendant un mois, mes attentes étaient assez élevées.

Je rêvais déjà depuis un bon bout de temps en voyant les images de Zelda: Breath of the Wild. Quand j’ai ouvert l’emballage avec Grand Fils, j’ai eu la surprise d’avoir aussi les jeux 1-2 Switch et Mario Kart 8 Deluxe, ce que l’on ne m’avait pas dit. Mon Grand était bien excité parce que pour lui, Zelda aurait été trop compliqué.

Disons-le d’emblée: L’essai s’est fait à la fin de l’été. Même si j’aime bien les jeux vidéo, nous avons eu très peu de journées pluvieuses et nous avons préféré profiter à fond de la piscine et faire des sorties en plein air que d’être devant la télé au sous-sol. Toutefois, je ne vous cacherai pas qu’il nous est arrivé de sortir la SWITCH à l’extérieur pour pouvoir y jouer un peu, l’avantage principale de la console à mes yeux, qui peut passer d’une console de salon à une console portable en claquant des doigts.

Pour un peu plus détails sur le concept, je vous invite à lire ce texte que j’ai déjà publié à ce sujet.

D’ailleurs, l’écran offre une qualité exceptionnelle, moi qui craignais que ce soit un peu décevant de passer d’un affichage « télé » à un écran « portable » en cours de jeu. Ce n’est vraiment pas le cas! C’est depuis la 3DS XL que j’apprécie réellement de jouer ailleurs que devant ma télé, ce qui ne m’avait jamais attiré avant. Avec la SWITCH, on passe une coche au-dessus.

AVEC GRAND FILS

L’utilisation s’est avérée un peu plus compliquée que ce à quoi je m’attendais. Avec ses petites mains, il a encore de la difficulté à manipuler les joycons pour les faire passer du dock à la manette de jeu. Je devais donc lui donner un coup de pouce pour la mise en place, mais avec un peu plus de pratique, il y serait sûrement arrivé.

Nous avons commencé par jouer à 1-2 Switch, un jeu que l’on dit « de party » qui comprend en fait une trentaine de mini-jeux plutôt loufoques visant probablement à mettre en valeur le potentiel des joycons: Duel au far west, concours de vitesse de la traite d’une vache, débarrer un coffre aux trésors, concours de rasage, etc.

Chaque mini-jeu est présenté avec une cinématique parfois drôle d’autres fois un peu douteuse mettant en scène de vrais humains. Malheureusement, trop souvent, même après avoir visionné l’explication, Grand Fils et moi ne savions pas trop ce que nous aurions à faire. Le fait de devoir jouer à un mini-jeu 2 ou 3 fois avant de bien saisir son fonctionnement a rendu notre expérience décevante. Je n’étais pas aussi impressionné par la précision que ce à quoi je m’attendais non plus. J’avais prévu vous mettre une vidéo de nous deux en pleine confrontation, mais nous n’avions pas envie de jouer les acteurs.

Rapidement, j’ai commencé à m’ennuyer des traditionnels Mario Party que l’on pouvait sortir n’importe quand avec n’importe qui sans se casser la tête! Heureusement, il y avait deux autres jeux dans la boîte…

MARIO KART 8 DELUXE

Un indispensable! Nous avions déjà la version Mario Kart 8 à la WiiU et je m’attendais à ce que ce soit une façon facile pour Nintendo d’engranger du cash, mais j’ai redécouvert le titre précédent grâce à cette version dite « de luxe ». Tout d’abord, parce qu’au niveau des graphiques, c’est vraiment impressionnant et parce que l’on a accès aux 48 pistes déjà connues, ce qui est BEAUCOUP. Oui, ça aurait pu être décevant de ne pas avoir de nouveaux parcours, mais j’ai tellement vu une différence au niveau du visuel que j’avais une réelle impression de nouveauté. Sur un écran télé, c’est de toute beauté, parfaitement fluide, coloré et au-delà de ce à quoi je m’attendais. En version portable, encore là, c’est super agréable.

Bref, Mario Kart, c’est un « must » depuis longtemps pour moi et maintenant, Grand Fils y joue aussi pas mal. Étonnamment, du haut de ses « presque 7 ans », il va commencer à me donner du fil à retordre le p’tit alors je dois continuer d’y jouer de temps en temps si je ne veux pas qu’il finisse par me clancher! Le jour où je vais me faire battre par mon enfant, ce sera la honte!

ZELDA: BREATH OF THE WILD

Le rêve! Je l’attendais depuis un bout de temps et tel que je l’imaginais, j’ai été conquis dès les premières minutes. Link se réveille après une centaine d’années de sommeil, dans une grotte, au beau milieu du Royaume d’Hyrule presqu’anéanti. Que s’est-il passé pendant toutes ces années et comment réussir à avoir le dessus sur Ganon?

Comme je vous l’ai écrit d’entrée de jeu, je n’ai pas passé autant de temps que je l’aurais souhaité à parcourir le royaume d’Hyrule. J’aurais pu peser sur l’accélérateur, mais je suis du type contemplatif et j’étais trop émerveillé par les différents tableaux que je visitais, par la faune que je découvrais, par les personnages que je rencontrais, par la possibilité de revisiter le Village Cocorico, etc. Et, que voulez-vous, je suis du type à pouvoir passer beaucoup de temps à me balader en tuant des sangliers et des oiseaux juste pour le plaisir de me promener et de faire des « Mouahahahahah!!! » à voix haute quand je les abats! De toute façon, nombreux sont ceux qui soutiennent qu’il faudrait plus d’une centaine d’heures de jeu pour passer à travers toutes les énigmes et tout collecter alors je ne me suis pas rendu jusque là.

Après une quinzaine d’heures de jeu, je peux vous dire que Breath of the Wild est IMMENSE! J’en ai seulement vu une petite portion, mais j’ai tout de même eu quelques nuits courtes!

Personnellement, j’aime bien me retrouver dans des « open-worlds » comme ça, mais ceux qui sont fans des jeux de plate-forme linéaires risquent de se sentir un peu perdus au début. La formule de base est la même que pour les autres titres de la série: Partir à l’aventure, combattre des ennemis, trouver une épée, l’améliorer, discuter avec les personnages rencontrés en chemin, solutionner des énigmes, visiter des sanctuaires, ouvrir des trésors, dénicher des cartes pour avoir des points de repère, etc.

Par contre, le parcours n’est pas tout tracé à l’avance de façon rectiligne. Je me retrouvais toujours avec plusieurs options devant moi, ce qui m’amenait parfois à partir avec un objectif en tête, avec une mission précise que je voulais solutionner, puis à dévier vers autre quête en cours de route ou vers un nouveau secteur à explorer.

Mais, plus que dans n’importe quel autre Zelda, à chaque accomplissement, mon niveau d’excitation montait: Me retrouver au sommet de la tour et avoir une vue imprenable sur le royaume, voler pour la première fois, amadouer un cheval et récupérer des poules dans le magnifique Village Cocorico, etc.

La facture visuelle est sublime, parfois presque poétique, et en retournant la SWITCH à Nintendo, j’avais deux idées en tête: Aller acheter Breath of the Wild pour continuer d’y jouer à la WiiU (Oui, il est aussi disponible à la WiiU) et jouer au remake de Wind Waker, aussi à la WiiU.

ACHETER OU PAS?

Non, je n’ai pas ressenti ce besoin urgent d’acheter une SWITCH, mais j’ai quand même été bien déçu de la retourner parce que je crois que la console a le potentiel d’être une belle réussite. On parle quand même d’un investissement de 400$ plus taxes auquel il faut minimalement ajouter un jeu. Pour une nouvelle console, le prix est honnête et dans les standards.

Pour quelqu’un qui aimerait jouer à une console portable ou qui en chercherait une pour divertir les enfants et passer le temps en voiture, à ce stade-ci, si je devais faire un choix entre la 3DS XL et la SWITCH , je serais vraiment embêté: D’un côté, la SWITCH est ergonomique comme c’est pas possible et l’écran est WOW, mais d’un autre côté, la 3DS XL coûte 150$ de moins si on l’achète neuve, fait vraiment la job, a une bonne autonomie et offre un éventail de jeux qui est très complet et attrayant.

D’un autre côté, pour quelqu’un qui recherche une console de salon, j’ai encore un peu de difficulté à me positionner. J’étais triste de retourner ma SWITCH par la poste, mais je ne l’ai pas fait en me disant que je devais absolument aller m’en acheter une dès maintenant. Pour l’instant, même si la sortie de Mario Odyssey approche à grands pas et même si ça me brise le coeur de savoir que je risque de passer à côté, je ne suis pas encore convaincu par la liste de jeux disponibles et par ceux qui sont annoncés jusqu’à présent.

Même si la console WiiU a été décevante pour bien des gens et même s’il s’agit de la console de salon la moins vendue de l’histoire de Nintendo, je l’ai toujours bien aimée et elle fonctionne encore beaucoup chez-nous. Par contre, il semble bien qu’il n’y aura plus de jeux produits pour cette console alors j’aurais certainement envie de passer à autre chose éventuellement.

Mais, je recommande quoi?

Si vous prévoyez jouer dans votre salon et sur la route, je pense que la Nintendo Switch est un excellent choix parce qu’elle est la seule console sur le marché à le permettre. À mes yeux, elle répond techniquement aux attentes et déjà, quelques titres intéressants sont annoncés pour les prochains mois. Si vous êtes plutôt un joueur de « salon », ce sera à vous de voir si vous voulez plonger tout de suite et sentir que vous faites partie des privilégiés à posséder une SWITCH ou si vous êtes prêts à patienter un peu avec une ancienne console et à sauver, peut-être, quelques dollars dans 6 mois ou un an.

Mais tsé… Savoir que Mario Odyssey s’en vient et ne pas avoir la console qu’il faut pour y jouer, c’est rushant pareil…

 

Commentez via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *