À vous, madame, qui ne connaissez rien de mon enfant

Après m’avoir dévisagé, non seulement vous avez haussé les épaules, puis vous avez répété mes consignes à mon propre enfant, mais vous vous êtes permis de comparer nos réalités en me lançant d’un ton méprisant un: « Le mien n’aurait jamais fait ça! » Lire la suite

Sauter dans le vide pour son enfant

Lorsque mon deuxième garçon est venu au monde, j’ai compris après quelques mois qu’il aurait une vie parsemée de défis. Je ne savais toutefois pas quelle serait l’étendue de ces défis ni jusqu’où ils me mèneraient. Lire la suite

Un enfant à besoins particuliers nous amène sur des chemins différents

Nous savions qu’arriverait, un jour où l’autre, cette grande réflexion. Avec les diagnostics qui se précisent pour notre plus jeune, nous en sommes rendus au point où, pour avoir accès aux services qui lui seront le plus bénéfiques, nous nous demandons s’il faudra tout laisser derrière nous. Lire la suite

Démystifier l’épilepsie: Tout le monde devrait voir ça!

La Fondation Charles Guindon et le CHU Sainte-Justine viennent tout juste de mettre en ligne une série de 8 vidéos qui contribuent grandement à démystifier l’épilepsie. De courtes capsules que tout le monde devrait prendre la peine de visionner. Lire la suite

Vous ne voulez pas voir votre enfant se noyer dans le bain

noyade

 

 

Notre garçon fait des crises d’épilepsie chaque jour. Hier, nous avons évité le drame de peu, dans le bain.

Si vous me suivez ou me lisez régulièrement, vous savez que mon plus jeune, Mini, âgé de 4 ans, a plusieurs problèmes de santé. Il est, entre autres, épileptique et, jusqu’à ce jour, nous n’avons pas encore réussi à trouver une médication qui contrôlerait complètement ses crises. De ce fait, chaque jour, il doit affronter entre 1 et 3 épisodes de crises d’épilepsie qui peuvent durer d’une ou deux minutes à dix ou vingt minutes.

De plus en plus fréquemment, avant qu’une crise éclate, il la « sent » approcher et nous demande de venir le rejoindre avant qu’elle ne débute. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas et les « orages » qui éclatent dans son cerveau sont parfois bien imprévisibles. Il y a deux semaines, un matin, il était debout depuis quelques minutes et soudainement, dans le couloir entre sa chambre et la cuisine…

bang

Il est tombé face première au sol.

Puis, hier, pendant qu’il était dans le bain avec son frère, nous avons eu une autre bonne frousse.

Plus intense celle-là. Lire la suite