IL FAUT RESCAPER LE JEU LIBRE EXTÉRIEUR!

Quand j’étais jeune, mes parents devaient souvent faire le tour du quartier pour nous retrouver, mon frère et moi, parce que notre heure de rentrée était passée et parce que nous n’étions pas de retour à la maison. Cet exercice, tous les parents le faisaient dans le voisinage.

Pour eux, je crois que c’était simplement la preuve que les enfants étaient vivants et DES ENFANTS!

JOUER, JOUER ET JOUER ENCORE

Notre vie se résumait à ça: jouer!

Mais, à cette époque, nous jouions différemment: nous partions souvent d’à peu près rien pour créer un jeu. Donc, de jour en jour, notre imagination nous guidait et nous amenait dans la cour d’école, dans un boisé, en plein milieu d’une rue pas trop passante, sous un balcon, dans un champ, etc.

Les jeux étaient moins routiniers, plus diversifiés. Les lieux aussi.

Je me rappelle lorsque nous décidions de jouer au ballon, nous pouvions varier le jeu de dizaines de façons et avec différents objets. Lorsqu’une « partie » était commencée et qu’un autre enfant se joignait à nous, il fallait toujours prendre le temps de lui expliquer les règles puisque celles-ci n’étaient pas les mêmes que la veille!

C’était tellement simple être un enfant qu’il fallait bien compliquer ça un peu!

Aujourd’hui, j’ai l’impression que cette liberté se perd…

Même moi, en tant que parent et malgré toute ma bonne volonté de voir mon enfant reproduire ce type de comportements, je vis constamment avec la crainte que quelque chose de grave puisse arriver à mon enfant s’il n’est pas à portée de vue. Et, vous comprendrez que je ne parle pas de la peur de le voir revenir avec un genou éraflé…

Cependant, la pire chose à faire selon moi serait de priver nos jeunes de cette opportunité (et de ce besoin, ni plus ni moins!) de jouer en toute liberté!

En ce sens, un récent sondage mené pour l’entreprise KAMIK dans le cadre du lancement de son mouvement social #LibérezLeJeu nous a révélé qu’au Québec les enfants passent maintenant 45% moins de temps à jouer à l’extérieur qu’à notre époque. C’est énorme!

Aujourd’hui, il est probablement essentiel de s’allier avec d’autres parents pour valider que des adultes de confiance sont là pour assurer la sécurité de nos jeunes et que tout le monde sait où ils se trouvent lors des périodes de jeu, mais de grâce, ne laissons pas la peur empêcher nos tout-petits de pratiquer le jeu libre extérieur!

Et, même si nous sommes dans une province où Dame Nature nous joue parfois des tours, n’ayons pas peur de la pluie ou de la neige puisque, comme le dit Kamik: « Le mauvais temps n’existe pas, c’est l’équipement qui fait la différence. »

C’est pourquoi j’aimerais que l’on s’unisse afin de rescaper le jeu libre extérieur, ensemble.

QU’EST-CE QUE LE JEU LIBRE EXTÉRIEUR?

Tout d’abord, entendons-nous sur le concept. Oui, le jeu libre extérieur est une période de jeu qui n’est pas planifiée, organisée ni structurée par un adulte et qui, comme vous le devinez, prend place dehors. À ce compte-là, il serait facile de croire que d’ouvrir la porte de la maison pour laisser son enfant aller jouer au soccer dans la cour sans l’encadrer représente du jeu libre.

Évidemment, c’est une excellente idée et ça lui fera le plus grand bien! Or, le véritable jeu libre, c’est un peu plus que ça.

Lorsque l’on parle de « jeu libre », on parle d’un jeu qui est déclenché de façon spontanée et dont les règles sont établies au fur et à mesure, par les enfants. C’est donc leur imaginaire et leur créativité qui en sont les maîtres d’oeuvre.

Ce qui est particulièrement intéressant avec le fait de jouer de cette façon, c’est tous les bienfaits qui en découlent,particulièrement lorsque les enfants sont en groupe. Inévitablement, en « construisant » un jeu à partir d’à peu près rien, les petits se retrouvent dans des contextes où ils doivent réfléchir, s’affirmer, gérer leurs émotions et composer avec différentes situations où ils apprennent littéralement le « vivre ensemble ».

Leur autonomie en bénéficie, leur curiosité est stimulée et leur confiance en soi en bénéficiera

Pour toutes ces raisons (et aussi parce que ça nous donne un « break » de temps en temps en tant que parents, mais ça, on ne le dira pas trop fort!), il faut absolument prendre conscience de l’importance du jeu libre extérieur et permettre à nos enfants de le pratiquer davantage.

Quand Kamik m’a contacté pour être un ambassadeur du mouvement social #LibérezLeJeu afin d’encourager le jeu libre extérieur, ça allait de soi d’embarquer.

MAINTENANT, ON FAIT QUOI?

Si vous êtes comme moi et que vous avez pris conscience de l’importance du jeu libre extérieur, je crois qu’il faut donner la chance à nos enfants de le pratiquer encore davantage. Nous avons tendance à vouloir les occuper, à structurer et à parfois surcharger leur horaire.

C’est bien puisqu’ils apprennent aussi un tas de choses lors de séances de jeu structuré ou dans les différentes activités que nous faisons à leur côté. Il ne faut toutefois trouver l’équilibre dans tout ça et c’est un défi aussi pour nous, en tant que parents.

Notre premier pas à faire serait peut-être de se réjouir lorsque nos enfants nous disent: « C’est plate, y’a rien à faire… »

Parce qu’après tout, lorsque nos petits pensent qu’il n’y a rien à faire, c’est là que le cerveau se met en marche et que TOUT COMMENCE!

Puis, rien ne nous empêche, en tant que parents, de sauter dans l’univers de nos enfants, de nous laisser guider par leurs règles et de passer un superbe moment parent-enfant, en laissant de côté la structure habituelle.

Pssst: je vous invite à commenter cet article et à partager vos trucs pour stimuler le jeu libre chez vos enfants en utilisant les mots-clics #LibérezLeJeu #KamikBienvenueDehors . N’hésitez pas à partager aussi vos moments de plaisir partagé avec vos tout-petits.

 

=> Cet article a été commandité par Kamik, mais je pense que vous savez à quel point je crois réellement à l’importance du jeu libre extérieur!

 

 

À propos de Kamik et du mouvement social #LibérezLeJeu

Kamik est un leader de la fabrication de chaussures et de vêtements ayant pour mission de promouvoir les moments de plaisir que le jeu libre extérieur procure aux familles autour du monde. Depuis 1898, l’entreprise familiale montréalaise a su perfectionner son savoir-faire dans la production locale de qualité. Pour Kamik, le mauvais temps n’existe pas, c’est l’équipement qui fait la différence.

Un sondage commandé par Kamik a confirmé ce que l’on craignait: le jeu libre extérieur est en déclin. De nos jours, les parents sentent une grande pression sociale pour « garder les enfants occupés » avec une multitude d’activités. Les temps libres se font de plus en plus rares.

Avec le mouvement #LibérezLeJeu, Kamik souhaite encourager les parents à briser la routine familiale quotidienne chargée et à redécouvrir le plaisir de partager un moment de liberté créative à l’extérieur avec leurs enfants.