PENDANT QUE LES MÈRES SONT À BOUTTE, TOUT EST COOL POUR LES PÈRES

Ces temps-ci, je lis beaucoup de parents blasés d’entendre ou de lire des « mères à boutte »(1) crier haut et fort que leur rôle de maman est lourd, voire insupportable, et qu’elles ont besoin d’une, de deux, de trois ou de quatre coupes de vin pour réussir à décanter et à avoir (Enfin!) un peu de temps pour elles.

Pendant ce temps-là, les hommes qui prennent la parole pour parler de paternité ou de parentalité (certes moins nombreux, mais de plus en plus présents et fiers de l’être) semblent bien aller, s’impliquer et s’épanouir dans leur rôle de père.

Est-ce que ces mamans sont représentatives de l’ensemble des mères et est-ce que les mères d’aujourd’hui sont à ce point « à boutte »?

Et, comment se fait-il que tout a l’air plus « cool » pour les gars?

Lire la suite

La fois où j’ai eu une commotion cérébrale pour faire rire mon enfant

commotion

 

Tout allait bien ce matin-là. Nous avions des amis à la maison et nous venions de manger de délicieuses gaufres aux fruits nappées d’une ganache gourmande et chocolatée à souhait. J’étais particulièrement heureux parce que je réussissais à boire mon café « chaud », ce qui est plutôt inhabituel avec de jeunes enfants.

À un moment donné, je me suis mis à jouer avec mes garçons, parce que j’aime ça, tout simplement. À quatre pattes, l’un m’embarquait dessus pendant que je faisais le cheval tandis que l’autre souriait à pleines dents en nous regardant galoper entre la cuisine et le salon.

Puis, mon plus vieux est descendu de son cheval (de moi, en fait, vous comprenez…) et je me suis concentré sur mon plus jeune, avec la ferme intention de le faire rire aux éclats, parce qu’il est vraiment beau lorsqu’il rit et qu’il en vient presque à avoir de la difficulté à reprendre son souffle.

Pour lire la suite, cliquez ici:

Logo Naitre et grandir